Site officiel - lile-saint-denis.fr
Infos pratiques

Mairie de L'Île-Saint-Denis

Maire : Michel Bourgain
1 rue Méchin
93 450 L'Île-Saint-Denis
Tél. 01 49 22 11 00
Fax. 01 49 22 11 77
Email : Cliquez ici pour nous contacter
Allo agglo

L'écoquartier fluvial de L'Île-Saint-Denis

 

Réinventer, reconstruire, relier


 

 

 


 

L’urbanisation de l’île s’est historiquement développée autour des ponts, créant ainsi depuis toujours une coupure entre le quartier sud et le centre-ville. Aujourd’hui, le projet d’écoquartier constitue donc d’abord une opportunité unique de rapprocher ces deux morceaux de ville. Ce nouveau quartier permettra également de retisser des liens avec le fleuve. Par la création de promenades au bord de l’eau, de pontons d’amarrage, de grèves aménagées pour les loisirs nautiques, d’emplacements pour des péniches logements et des péniches activités, l’écoquartier développera pleinement son caractère fluvial, offrant à tous les Îlodionysiens une nouvelle relation avec la Seine. Enfin, une passerelle-pont dédiée aux piétons, aux vélos et aux bus reliera L’Île-Saint-Denis à Saint-Denis et au Carrefour Pleyel, permettant un accès rapide au futur pôle de transports en commun.

L’écoquartier sera aussi facteur de réconciliation avec la nature. Les bords de fleuve sont exceptionnels ; il s’agira donc de les aménager de manière respectueuse de l’environnement, de la faune, de la flore et des paysages. La gestion des eaux se veut également différente : 100 % des eaux pluviales seront infiltrées et rejetées en Seine. À travers des bassins et des cheminements nichés au sein de petits vallons, l’eau dans la ville sera réintroduite, permettant de faire l’économie de tuyaux souterrains coûteux. Une riche palette d’espaces publics et de paysages s’ouvrira ainsi à tous les habitants de L’Île-Saint-Denis et à leurs voisins.

L’écoquartier est, en effet, un espace de mixité : entre générations, entre catégories sociales, entre fonctions urbaines aussi car l’habitat de tous types — social, locatif, en accession — se mêle aux entreprises, aux commerces et aux services… C’est la condition première à l’émergence d’un quartier urbain vivant.

Enfin, l’écoquartier est un terrain de concrétisation de l’écologie urbaine. Il privilégie les modes doux — piétons et vélos — en coeur de quartier et reporte la circulation automobile sur le quai du Châtelier. Il encourage la construction de bâtiments économes en énergie et incite les écocitoyens à gérer leurs consommations. Il offre enfin de nouveaux services (comme l’auto-partage) et propose de nouveaux modes de vie.

 

 

Comprendre l'écoquartier en quatre points:


1. Un quartier novateur

 

L'ambition du projet réside dans la création d'un quartier mixte assurant un grand nombre de fonctions urbaines (logements, activités économiques, commerces de proximité, bureaux, équipements...).

Des polarités différentes seront proposées selon les secteurs :

 

une polarité scolaire et multi-générationnelle

 

une polarité artistique, ludique et sportive

 

une polarité commerciale

 

Innovant sur l'ensemble des critères d'écologie urbaine, le projet a approfondi quatre thèmes par le biais d'études techniques :

 

les berges et la gestion de l'eau : zéro rejet d'eau pluviale, traitement des eaux, reconquête des berges, respect de la biodiversité, restauration écologique des berges, gestion des risques d'inondation

 

l'énergie : choix des filières pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire, recours aux énergies renouvelables, innovation dans le domaine énergétique

 

les déplacements, circulations et stationnement : la création d'un quartier sans voiture implique la gestion des accès, le développement des transports en commun et des circulations douces, la mutualisation du stationnement et la mise en place de services à la mobilité

 

les pollutions : gestion des terres polluées préférentiellement sur site, prise en compte du bruit et des contraintes électromagnétiques

 

 

L'ouverture du quartier sur les communes riveraines et les transports en commun lourds s'opérera par la création d'une passerelle entre Saint-Denis Pleyel et l'écoquartier. Des liaisons de berge à berge permettront de faciliter les parcours et d'ouvrir des vues sur la Seine.

 

2. Des logements, des emplois et des équipements

 

Des équipements d'accueil de la petite enfance, des équipements sportifs et des jeux pour enfants seront réalisés. Des commerces de proximité accompagneront les logements et les zones d'activités. Le volet logement (1 000 logements) propose des typologies variées d'habitat :

50 % d'accession libre

 

30 % de logements sociaux

 

20 % de logements destinés aux ménages éligibles au prêt à taux zéro.

 

Un soin particulier sera apporté à la diversité des types d'habitats : maisons individuelles, habitat collectif.

 

Il est également prévu de réaliser des locaux d'activités destinés aux TPE et aux entreprises d'économie sociale et solidaire. L'objectif est la création de 1 000 emplois dans les filières écologiques, culturelles et fluviales.

 

3. Un projet partenarial

Le projet urbain de l'écoquartier est né d'une étude urbaine menée en 2007-2008 par l'équipe Philippon-Kalt. Il est également le résultat du travail des équipes promoteurs-architectes (BNP Paribas Immobilier et l'équipe ING-BREMOND / West 8 / Mutabilis).

 

Le projet sera mis en œuvre dans le cadre d'une ZAC (Zone d'aménagement concertée) portée par Plaine Commune et confiée à la SEM Plaine Commune Développement.

 

Le projet bénéficie de nombreux partenariats financiers parmi lesquels l'Europe (FEDER), l'Etat (convention cadre signée en mars 2009) et la Région (projet lauréat au titre des Nouveaux Quartiers Urbains). Le Département est également impliqué dans le projet.

 

L'Etablissement public foncier d'Ile-de-France accompagne quant à lui le projet dans le cadre d'une convention foncière lui permettant d'assurer une partie du portage foncier de l'opération (convention signée en décembre 2009).

 

4. La concertation

 

L'ambition du projet s'exprime par une volonté d'associations des habitants et des acteurs impliqués tout au long du processus de mise en œuvre. Ainsi, L'Ile-Saint-Denis et Plaine Commune ont confié à l'Atelier public d'urbanisme et de déplacements (APUD) l'organisation des "Mardis de l'écoquartier" proposant des ateliers sur les thèmes de l'aménagement des berges, de la gestion de l'eau, de l'énergie, des déplacements...




Voir la vidéo du projet

Pour suivre l'avancement des travaux, consultez le journal de l'écoquartier fluvial

Contacts : Hélène Vicq, chargée de projets aménagement, 01 55 93 57 86, helene.vicq@plainecommune.com.fr

Plus de renseignements sur l’éco-quartier fluvial sur le site de Plaine Commune et de la Région Île-de-France